Draft NBA

Sixième sens : les New York Knicks pourraient finalement drafter Trey Lyles

A moins d’un mois de la Draft, les rumeurs et spéculations commencent à filtrer. Avec le 4ème choix cette année, les New York Knicks peuvent sélectionner un des meilleurs prospects de cette année mais Phil Jackson pourrait faire de Trey Lyles, joueur de la fac de Kentucky, sa priorité. Véritable info ou intox pour monter en place un échange ? 

Plus tôt dans la saison, Phil Jackson s’était déclaré très intéressé par D’Angelo Russell, ce qui lui a valu une amende dans la foulée, mais les Knicks sont placés derrière les Sixers qui pourraient très bien choisir le meneur d’Ohio State. D’après une source de la franchise, les Knicks ont été conquis par Trey Lyles depuis des mois et Phil Jackson voit en l’ailier-fort un bon apport pour l’attaque en triangle. Il est néanmoins peu probable que les Knicks prennent le joueur d’origine canadienne en 4ème choix de la Draft mais se servent plutôt de leur choix haut placé comme monnaie d’échange contre Lyles et un joueur de l’équipe qui l’aura drafté. Les Knicks pourraient également rester à l’affût d’une éventuelle surprise au début de la cérémonie, par exemple si les Wolves ou les Lakers décident de zapper Karl-Anthony Towns ou Jahlil Okafor : les Sixers ont déjà assez de big men avec Embiid et Noel pour en choisir un nouveau – à moins qu’ils en fassent la collec’ – et devraient se rabattre sur Emmanuel Mudiay. Trey Lyles, international américano-canadien élu « Indiana Mr Basketball » en 2014, aurait pâti de toute l’attention qui a été donnée à Towns et Willie Cauley-Stein et serait passé entre les mailles du filet selon Franck Isola du New York Daily News. D’après certaines mock drafts, Trey Lyles serait sélectionnable en fin de premier tour.  Le site nbadraft.net le place en 8ème position. Si Lyles est bien la perle rare dont les Knicks ont besoin, Phil Jackson aura besoin de tirer les bonnes ficelles pour que la franchise exauce son souhait.

Après une saison calamiteuse, les Knicks ont gravement besoin de faire les bons choix au risque de froisser les fans encore un peu plus, la faute à la signature de nombreux d’agents-libres qui n’ont finalement pas apporté grand chose. Sans oublier que la franchise a souvent enchaîné les boulettes à la Draft ces dernières années… En voici une liste non-exhaustive :

  • Draft 2001 : dans un échange à 4 équipes, les Knicks envoient Patrick Ewing, la figure de proue de la franchise depuis le moitié des année 80 à Seattle et un choix de premier tour à Phoenix contre Luc Longley et 3 choix de Draft qui ne feront pas de vieux os. De cette Draft, ils recevront Jason Collins. Les joueurs qu’ils ont manqué ? Zach Randolph, Gerald Wallace, Tony Parker, Gilbert Arenas et Mehmet Okur. Ils sélectionneront aussi Michael Wright et Eric Chenowith, deux anonymes qui n’auront jamais porté le maillot des Knicks, alors que Carlos Arroyo et Andres Nocioni ne seront pas draftés cette année-là. Avec le 7ème  choix de la Draft 2002, les New York Knicks sélectionnent Nenê ! Qu’ils envoient à Denver contre Antonio McDyess qui a enchaîné les blessures au genou et Frank Williaws. Au deuxième tour, ils enchaînent avec Milos Vujanic qui restera en Europe. New York aura loupé Amar’e Stoudemire (numéro 9 de la Draft), Carlos Boozer (numéro 35) ou encore Luis Scola (pick 58).
  • En 2003, les Knicks choisissent Mike Sweetney, qui n’aura pas fait grand chose (à part prendre du poids) en NBA. Une douzaine de joueurs de cette Draft auront une meilleure carrière que Sweetney, l’exemple le plus criant est David West. New York finira par se débarrasser de Sweetney en l’échangeant avec Chicago contre… Eddy Curry qui a sûrement entendu le plus grand bien des restaurants de la Grosse Pomme par son homologue Sweetney. En 30ème position, ils choisiront Maciej Lampe qui, selon Chad Ford, était « le steal de la Draft », avant Mo Williams et Kyle Korver entre autres.
  • Petite pause en 2005, Channing Frye serre la pogne de David Stern sous les huées des fans new-yorkais frustrés d’avoir vu Chris Paul leur filer sous le nez 4 picks plus tôt. Les Knicks ajouteront Nate Robinson et David Lee à leur effectif ce qui en soit représente une Draft assez réussie. Monta Ellis et Danny Granger étaient encore disponibles.
  • 2006, Renaldo Balkman est choisi en 20ème position, Rajon Rondo sera sélectionné en 21ème  position. Lors de l’échange qui a vu Eddy Curry débarquer à New York, les Knicks ont lâché deux premiers tours de Draft à Chicago (2006 et 2007) qui s’avérera être LaMarcus Aldridge.  9 picks plus tard, New York jette son dévolu sur Mardy Collins. Paul Millsap sera choisi un peu plus bas.
  • Qu’en est-il du premier tour 2007 envoyé à Chicago ? Un indice, son papa aime le tennis et la chanson.
  • En 2010, les conséquences du transfert de Stephon Marbury à New York ont voulu que dans le deal un choix de premier tour arrive à Utah qui choisira Gordon Hayward, Paul George est drafté juste après. Les Knicks auront deux picks de suite au deuxième tour, ils prennent Andy Rautins et Landry Fields. Juste après, Indiana met le grappin sur Lance Stephenson, natif de New York.
  • 2011 voit l’arrivée de Melo à Big Apple en échange de Raymond Felton, Timofey Mozgov, Wilson Chandler (un bon choix de Draft en 2007)  et Danilo Gallinari (un autre bon choix en 2008) et… un choix de premier tour en 2014 (le 12ème choix qui reviendra finalement à Orlando qui sélectionnera Dario Saric avant de l’envoyer à Philadelphie).
  • 2016 ? Encore quelques jours pour évaluer le choix des Knicks et quelques mois pour voir si leur choix a fait ses preuves. Ils ont également envoyé un choix de premier tour en 2016 à Toronto dans le cadre du transfert d’Andrea Bargnani, vont-ils aussi regretter ce choix ? A voir !

La Draft réserve toujours une part d’inconnu et certains potentiels prennent du temps à être révélés. Les Knicks ont payé au fil des années les mauvais choix du directeur exécutif de la franchise James Dolan et de leur ancien manager général Isiah Thomas qui a multiplié les boulettes encore mieux que Jésus et ses petits pains…

Source : probasketballtalk.nbcsports.com

Source image : newyork.cbslocal.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top