Divers

Le choc Drew League vs Seattle Pro-Am : des cross, des feintes, des dunks, des fans en délire !

Encore un été qui s’achève lentement, la rentrée des classes ou le retour au bureau dans l’viseur. Un triste et brutal retour à la réalité qui contraste avec la légèreté de nos rêves estivaux, bercés quotidiennement par les prouesses d’infatigables chercheurs d’adrénaline de la Grande Ligue…

Pour la première fois dans l’Histoire de l’univers, les deux ligues d’été les plus prisées par nos NBAers, la Seattle Pro-Am et la Drew League de South Central, ont eu l’ingénieuse idée de confronter leurs forces en présence pour le plus grand plaisir des fans. En effet, le pugilat s’est tenu dans le fief de Jamal Crawford, illustre héros et traditionnel entertainer de luxe de nos intersaisons. Serré de bout en bout avant que les locaux ne prennent finalement la mesure de leurs visiteurs californiens dans le money time, un public déchaîné a eu donc droit à un affrontement somptueux qui a tenu toutes ses promesses en matière de showtime. Nouveaux venus comme habitués, tous les acteurs de ce match des étoiles s’en sont donné à cœur joie, n’hésitant pas à dévoiler leurs plus beaux tours de magie et leurs plus belles ruses afin de duper leurs adversaires.

Au fil des 2 minutes 30 de ce récap explosif, on est tout chose de revoir gambader sur un terrain Baron Davis, guettant un come-back au plus haut niveau, Dorrell Wright monter au tomar pour la « team Drew League », Bobby Brown le globe-trotter exilé en Chine, Trevor Ariza des Rockets qui se fait contrer par le lutin des C’s, le dunkeur-phare de la Côte Ouest Kwame Alexander mais aussi le futur souffre-douleur prodige qu’aura à polir Stan Van Gundy du côté de Detroit, à savoir Stanley Johnson. D’ailleurs, ce dernier, auteur d’une Summer League très prometteuse, a reçu son baptême du feu en avance de la part de « J-Crossover » en personne, le faisant passer l’aspirateur à même le sol. Étincelant comme à son habitude, Jamal n’a pas été le seul à donner des cours particuliers de crossovers car très bien imité par ses comparses Isaiah Thomas, omniprésent cet été jusqu’à défier Floyd Mayweather sur un parquet, Zach LaVine, toujours autant en lévitation au-dessus de l’arceau, et Nate Robinson, électrique de chez électrique…

Des images qui filent l’envie de prendre sa gonfle et de se téléporter sur un playground entre amis, du nectar que l’ami Baron Davis ne manquera certainement pas d’inclure dans son documentaire exhaustif qui s’en vient très bientôt…! Vivement l’été prochain, à moins qu’une revanche en Californie se profile d’ici peu. Can’t wait !

Source image : Ballislife 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top