Mix

Pauvres chevilles : Tim Hardaway et son killer crossover fêtent leur anniversaire, attention ça glisse

Bien avant Allen Iverson, Jamal Crawford ou encore Kyrie Irving, Tim Hardaway était considéré comme le grand spécialiste du crossover. Mieux, c’est même lui qui l’a majoritairement popularisé en NBA au cours des années 1990. Du coup, pour son anniversaire, on était obligé de vous offrir un petit mix à base de dribbles ravageurs et d’actions d’éclat.

Si le crossover est tellement ancré dans l’univers du basket aujourd’hui, c’est avant tout grâce au talent et à l’inspiration de Tim Hardaway, qui a été l’un des grands pionniers du brisage de chevilles durant son passage en NBA. Sélectionné en 14ème position de la Draft 1989 par Golden State, le meneur natif de Chicago a repoussé les limites du dribble grâce notamment à son légendaire « UTEP two-step », ce fameux changement de direction qui a fait des ravages auprès des défenseurs adverses. Mais Hardaway, c’était bien plus qu’un génie du un-contre-un, c’était également l’un des meilleurs meneurs de jeu d’une décennie plutôt bien fournie en matière de point guards talentueux. Que ce soit dans la Bay Area où du côté de Miami, celui que l’on surnommait « Mr. Crossover » à l’époque (difficile de faire plus explicite comme nickname) était le genre de joueur capable à la fois de scorer, shooter, distribuer tout en faisant rêver. Et cerise sur le gâteau, il n’était pas le dernier pour ouvrir la bouche et vous envoyer un bon gros « IN YOUR FACE » après une grosse action (n’est-ce pas Charles ?). Cinq fois All-Star et membre du meilleur cinq NBA en 1997, Tim Hardaway a terminé sa carrière de 13 années avec des moyennes très honorables de 17,7 points et 8,2 assists. Mais durant son prime, il pouvait facilement nous faire du 20-10, comme lors de la saison 1991-1992 où il avait tourné à 23,4 points et 10 caviars par match sous les couleurs des Warriors version « Run TMC ».

En quelque sorte, on peut dire que Tim Hardaway a révolutionné son poste à travers ses nombreux ankle breakers. Et ce n’est donc pas vraiment un hasard si la plupart des meilleurs meneurs de la nouvelle génération sont également des dribbleurs exceptionnels.

Source image : bluemanhoop.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top