Mix

Michael Jordan Storm : quand His Airness fait l’effet d’une tempête sur la Ligue pour ses débuts NBA

« The Chicago Bulls pick Michael Jordan from the University of North Carolina« . Lorsque David Stern prononce ces quelques mots, la franchise de l’Illinois ne sait pas encore que leur rookie va marquer leur histoire. Le commissionnaire non plus n’a aucune idée de la pépite qu’il voit débarquer dans sa Ligue et sur laquelle il va pouvoir capitaliser. Mais quelques mois plus tard, après une première saison époustouflante, l’ère Jordan peut débuter.

En 82 rencontres, Michael Jordan va tourner à 28,2 points (51,5% au tir), 6,5 rebonds, 5,9 passes et 2,4 interceptions. Sans surprise, de telles statistiques vont lui garantir le titre de Rookie of the Year. Un trophée logique qui illustre la supériorité du jeune joueur des Bulls sur sa promotion de Draft. Mais son niveau est tel qu’il dépasse tout de même les attentes et renverse la Ligue telle une tempête. Si les Bulls ne remportent « que » 11 victoires de plus par rapport à la saison précédente et se font sortir au premier tour des Playoffs par les Bucks, les coups d’éclats de Mike lui permettent de participer à son premier All-Star Game, fait rare pour un rookie. Au milieu de ses moments de gloire lors de cet exercice 1984-85, on pourra constater que monsieur a attendu sa huitième rencontre pour balancer un game winner (face aux Pacers), avant de récidiver à trois reprises. Classique pour un débutant. Pas pressé, il lui aura fallu une rencontre de plus pour dépasser la barre des quarante pions – 45 pour être précis face aux Spurs – marque qu’il atteindra sept fois au total dans la saison. Enfin, petit joueur, il ne réalisera un triple double qu’au trente-huitième match de sa saison, performance reproduite deux fois supplémentaires. On rappelle, pour ceux qui n’auraient rien suivi de l’article, qu’on parle bien de la première année de Michael Jordan chez les pros. Quand on évoquait une tempête…

Pour vous replonger dans les grands moments de la saison rookie de Michael Jordan, quelle meilleure façon que mater un mix made in Clutch-23 consacré à ce sujet. On s’installe confortablement devant STORM et on apprécie.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top