Draft NBA

Profil Draft 2018 : Mo Bamba, le plus grand pari de cette Draft 2018 ?

Mohamed Bamba
Source image : YouTube

On continue les profils de Draft et on a une tige all-time aujourd’hui, il s’agit de Mo Bamba. Le dernier freak qui pourrait terroriser la NBA fascine les scouts par sa taille, son envergure et son potentiel. Peut-il défoncer la concurrence ? Par ici le profil détaillé !

Profil

# Âge : 20 ans. Bordel.

# Position : pivot. Point barre.

# Équipe : Texas. Longues cornes.

# Taille : 216 centimètres. Ah ouais.

# Poids : 105 kilos. Ah nan.

# Envergure : 240 centimètres. All-time.

# Statistiques 2017 : 12,9 points, 10,5 rebonds et 3,7 contres, à 54% au tir en 30 minutes.

# Comparaison : Rudy Gobert x Robert Parish

# Prévision TrashTalk : entre 2 et 6.

Qualités principales

  • Défense, défense, défense
  • Mobilité et envergure
  • Potentiel offensif
  • Intelligence

Vous avez certainement entendu parler de Mo Bamba ces derniers temps, et ce n’est pas pour n’importe quelle raison. 2m40, voici la taille qui fait fantasmer tous les scouts de NBA, il s’agit de son envergure. Un record all-time pour la Draft Combine, qui était détenu précédemment par un certain Rudy Gobert. 2m94, c’est la hauteur qu’il peut toucher sans sauter. 2m16, c’est sa taille sous la toise. Si Mo Bamba a des ailes d’albatros, c’est avant tout pour terroriser les attaquants adverses : quasiment 4 contres de moyenne à l’Université de Texas l’an dernier, en premier comme en second rideau, le natif de Harlem est tout simplement terrifiant. Son timing, son placement et sa discipline font de lui un futur contreur quatre étoiles en NBA. Il peut contrer des deux mains et cherche davantage à sécuriser le ballon qu’à l’envoyer au huitième rang, un signe de grande qualité défensive.

Mais limiter Bamba à ce simple rôle de contreur serait ne pas lui rendre totalement justice, lui qui propose un bagage complet et prometteur sur lequel construire. Ultra-mobile, Mohamed est le pivot nouvelle génération, capable de défendre sur les 5 postes sans être complètement dépassé. Regardez-le courir, et vous oublierez qu’il fait la taille de Marc Gasol. Donnez lui un grand à défendre, et il dressera ses immenses bras pour l’empêcher de scorer. Donnez lui un petit à contenir, et il bougera assez rapidement ses jambes pour le forcer à abandonner quelconque tentative. En attaque comme en défense, Mo Bamba dégage une incroyable impression d’aisance athlétique : à l’avenir, il pourrait tout faire. Défensivement, Bamba pourra devenir membre de l’élite, mais c’est aussi en attaque que son profil intrigue. Trop léger pour s’imposer tout de suite sous les arceaux, le géant a cependant un joli jump-shot qu’il développe à grande vitesse, puisqu’il peut déjà rentrer des tirs à trois-points comme à mi-distance. Sa gestuelle est assez propre, elle se peaufinera avec le temps mais propose une base suffisamment solide pour bâtir dessus. Son bagage technique est encore limité au poste, mais dans un simple rôle à la Rudy Gobert ou Hassan Whiteside, donc poser des écrans et rouler pour finir en alley-oop, Bamba a déjà tout ce qu’il faut. Pose d’écran, mobilité lorsqu’il roule, élévation puis finition, c’est dans la boîte. Mais ce qui impressionne le plus les franchises NBA chez Mo Bamba, c’est probablement son intelligence et sa maturité quotidienne. Malin, éloquent, avec cette envie d’en apprendre toujours plus sur le jeu et aider ses coéquipiers, le All-American de 2m16 rayonne par sa présence. Avec lui, vous n’avez pas qu’un grand athlète, vous avez aussi une grande personne.

Défauts majeurs

  • Léger pour son poste
  • Pas un attaquant né
  • Effort irrégulier

Du poids, Mo Bamba va pouvoir en prendre au fil des années comme on le voit avec de nombreux pivots en NBA, mais les débuts pourraient s’avérer compliqués. Avec seulement 105 kilos sur ses 2m16, Bamba a du mal avec le contact d’une manière générale. Il peut se faire facilement bousculer par des joueurs plus physiques et robustes que lui. Le respect dans les raquettes NBA, cela se gagne aussi en acceptant le challenge physique face aux géants de la Ligue, pas en l’évitant. Mohamed devra aller à la salle puis bomber le torse quand le temps sera venu, afin de rappeler qui est le patron dans sa peinture. Deux à trois ans seront demandés afin qu’il atteigne un poids digne des joutes intérieures. D’autre part, si son potentiel offensif est intéressant, il faudra être patient avant de parler de véritable menace offensive stable. Ses mouvements au poste sont limités, sa technique assez aléatoire, et les résultats sont forcément irréguliers. Pas de véritable go-to move, choix douteux et lecture du jeu encore faible, on doit davantage parler de projet offensif que de valeur offensive. De la patience, du travail et de la discipline seront donc demandés aux fans de la franchise qui le sélectionnera. Mais Bamba a déjà ces trois éléments en lui, donc le temps devrait lui permettre de se rattraper. Dernier point à surveiller, l’effort donné par Mo sur les terrains. Capable d’être nonchalant, Bamba est un de ces ahlètes conscients de sa supériorité athlétique, et qui en abuse parfois pour ne pas se donner à 200%. Un effort qu’on voit aussi bien en attaque qu’en défense, et dans l’application sur les gestes fondamentaux. Comme les passes, notamment, souvent négligées. Au niveau inférieur cela pouvait être accepté, autant dire que la NBA ne tolérera pas ce type de comportement.

 

Conclusion

Une envergure record, une mobilité impressionnante, un beau potentiel offensif et le tout dans une tête bien faite, Mo Bamba est le grand pari de cette Draft 2018. Annoncé entre les places 2 et 6, il peut devenir une terreur du futur… comme un simple protecteur d’arceau. Quelle que soit l’équipe qui le choisit, il faudra être patient avant de voir Mo Bamba toucher le ciel. Mais vu sa longeur de bras, on parierait bien sur le fait qu’il y arrivera au final.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top