Draft NBA

Profil Draft 2018 : Marvin Bagley III, autant de dynamite dans les mollets que dans les cheveux

Marvin Bagley III
Source image : Youtube

On approche de la fin avec nos profils de Draft puisqu’il est temps de se pencher sur le cas de Marvin Bagley III. Un mec tout droit sorti de Duke avec autant de dynamite dans les cheveux que dans les mollets. Let’s go pour un petit tour de présentation de l’intérieur surathlétique.

# Âge : 19 ans. Top.

# Position : ailier fort. Facile un pivot de small ball.

# Équipe : Duke. Aka la NBA Factory.

# Taille : 211 cm. Parfait pour les postes 4 voire 5.

# Poids : 107 kg. C’est déjà pas mal.

# Envergure : 215 cm. Pas ouf mais compense par son jump et sa mobilité.

# Statistiques 2017 : 20 points, 11,1 rebonds, 0,9 contres, à 61 % au tir en 34 minutes.

# Comparaison : Chris Bosh sous nitroglycérine ?

# Prévision TrashTalk : entre 2 et 5.

QUALITÉS PRINCIPALES

  • Premier, second, troisième, quinzième jump de folie
  • Énorme rebondeur offensif
  • Jeu eu poste
  • Cinq voir six poumons

Ok pour Deandre Ayton, Mo Bamba, Jaren Jackson Jr et compagnie pour cette Draft 2018. Mais en terme de qualités athlétiques à l’intérieur ? Il faut s’incliner devant Marvin Bagley III, alias la gazelle. Sur quel atout physique peut-on se pencher en premier ? Il y a un choix à faire tant ils sont nombreux. Déjà, MBIII a un jump qui lui permet de remonter aussitôt dès qu’il chope son rebond offensif et d’écrabouiller ceux qui viennent contester son tomar. Hyperactif pour choper les échecs de ses partenaires comme ceux de ses adversaires, il est également doté d’une rapidité incroyable qu’il met à profit pour se lancer en transition. Quant à son moteur, ben c’est très chaud… Premier en contre-attaque, toujours à cavaler et sans doute le premier à revenir dans sa moitié s’il décidait de se sortir les doigts du cul. Concernant sa palette offensive, on va dire qu’elle est déjà bien large, puisqu’au poste c’est du lourd et dès qu’il part sur sa main gauche, il y a 2 points obligatoires + la faute si les arbitres sont cléments. Un bon tir à mi-stance, un fouetté pas malhonnête, Marvin est aussi capable de sanctionner si on le laisse ouvert du parking. En bref, le jeune Bagley est une machine à tout faire en attaque. On est loin du blasphème si l’on dit que c’est sans doute, avec Ayton, l’attaquant intérieur le plus fort de sa cuvée et qu’il peut facilement faire partie du Top 15 des rebondeurs NBA dès la saison prochaine. Famille d’athlètes en bonus, grosse envie de se défoncer tous les soirs, le genre de mec qui ne jouera aucun match off.

DÉFAUTS MAJEURS

  • Gros flemmard en défense
  • Manque un peu de force / difficulté à tenir le contact
  • Pas de main droite

On a parlé du talent offensif du pépère, mais il temps désormais de s’intéresser à la défense du jeune homme. Comment peut-on avoir de telles capacités physiques, un tel moteur, et foutre aussi peu à ce point dans sa propre moitié de terrain ? On frôle le catastrophique, si on se base sur les matchs joués à Duke. Sur l’homme, les fondamentaux ne sont pas aussi présents que chez ses copains du même âge, tout comme l’attitude. En iso ou sur pick and roll, Marvin peut se retrouver perdu comme les mecs de Koh Lanta lors de l’épreuve d’orientation. Loin du ballon, il lui arrive d’être absent et quand la longueur de bras n’est pas celle de Mo Bamba ou Jare Jackson Jr, c’est compliqué de venir in extremis pour barrer la route de celui qui pénètre. Et c’est là que ce problème d’inattention et de QI défensif peut devenir un problème dans la Grande Ligue. Du haut de ses 210 cm, Marvin Bagley III est un ailier-fort parfait mais on ne sait pas vraiment si en NBA, ce ne serait pas mieux de le mettre au poste 5 en défense. Et même dans ce cas précis, coller l’ex-pensionnaire de Coach K en pivot est difficilement concevable puisqu’il est rarement capable de dissuader dans la raquette. Certes, la défense de Duke le forçait à devoir jouer un rôle ingrat, mais il y a un fossé entre ingrat et nocif pour sa propre équipe. Voilà pour ce qui est de son principal et quasi seul défaut. Allez, on peut chipoter avec son manque de force pour tenir le choc au poste bas mais ça, ça se travaille avec un peu de muscu.

Conclusion

On verra dans quelle franchise l’animal du nom de Marvin Bagley III va atterrir mais dans tous les cas, sa ligne de stats devrait se noircir assez rapidement. Attention à ne pas trop laisser ce problème de défense s’installer s’il ne veut pas se mettre à dos ses futurs collègues et son futur coach.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top