Divers

C’était il y a 21 ans : le premier match WNBA de l’histoire, tout a commencé par un New-York vs Los Angeles !

wnba

Il y a 21 ans ? (Insérer un joueur NBA) n’était pas né.

Source image : Youtube

La saison NBA est terminée pour notre plus grand désarroi mais c’est pour mieux laisser la place à sa jumelle, la WNBA. Heureusement qu’elles sont là ces dames, qui nous permettent d’avoir du basket toute l’année, non stop ! Et en ce jeudi 21 juin, c’est également l’occasion pour nous, amoureux de la grosse balle orange, de célébrer l’anniversaire du premier match WNBA de son histoire qui a eu lieu en 1997. Happy Birthday girls !

La Draft NBA aura lieu cette nuit mais nous avons bien le temps pour se replonger 21 ans en arrière, au moment où la WNBA nous a offert la première rencontre de son histoire. New-York contre Los Angeles, plutôt pas mal comme affiche d’ouverture de la (pas la première) plus grande ligue de basketball féminin ricaine ? La franchise de la Grosse Pomme porte le nom de Liberty tandis que son adversaire de l’Ouest se nomme les Sparks (toujours au sommet du game aujourd’hui). Vous vous demandez comment les équipes ont été constituées ? C’est très simple, elles ont reçu deux joueuses le 16 janvier avant d’en recevoir quatre autres lors d’une Draft organisée le 27 février. Pour ce qui est du coaching, la ville qui ne dort jamais était entrainée par Nancy Darsch, ancienne head coach de Ohio State et assistante de la sélection nationale US lors de deux Jeux Olympiques. L’amie Nancy avait comme principales stars des filles du nom de Kym Hamption, Rebecca Lobo, Vickie Johson, Sophia Witherspoon et Teresa Weatherspoon. Quant à L.A., les demoiselles Daedra Charles, Lisa Leslie, Penny Toler, Jamila Wideman, Haixia Zheng foulaient les parquets sous les ordres de Linda Sharp, une futur membre du Hall of Fame du basketball féminin qui avait officié en Californie du Sud pendant 12 ans et avait mené l’USC à deux titres NCAA consécutifs en 1983 et 1984.

Les deux teams sont présentées, il est donc temps de se pencher sur le match en lui même, introduit par la présidente de la WNBA, Val Ackerman, accompagnée par le visage de chaque équipe, Kym Hampton pour NY et Lisa Leslie pour Los Angeles. Finis les blablas, c’est l’heure de se rentrer dedans ! Et ce sont les Requins qui vont se transformer en de minuscules crevettes et se faire croquer par les girls de Big Apple puisque ces dernières vont infliger un 8-0 d’entrée. On ne va pas faire durer le suspense, la Liberty ne perdra jamais cette avance pour aller s’imposer au Great Western Forum de L.A. sur le score de 67 à 57. Pour les matheux, voilà un peu de stats : Miss Leslie a planté 16 pions, aspiré 14 rebonds et filé 7 balles à l’adversaire alors que de l’autre coté Witherspoon ne marquait que 3 poins mais délivrait 10 caviars pour ses coéquipières. Une victoire qui lancera parfaitement l’aventure de New York puisque que la franchise terminera sur un bilan de 17 succès pour 11 défaites. Un bilan qui la pointe à la deuxième place de la Ligue (sur les huit équipes dont quatre qualifiées pour les Playoffs) et leur vaudra des demi-finales face à Phoenix (oui, la postseason opposait toute la ligue puisque l’écart de niveau entre les deux confs était trop grand), avant de s’incliner lors des Finales contre les Houston Comets. L’aventure a été bien plus courte pour les Sparks car les Californiennes vont achever la régulière sur un 50 % de victoires, les positionnant au sixième spot de la WNBA et les envoyant ainsi en vacances assez rapidement, hello Chris Paul.

Ce premier match fut le first d’une longue et belle série qui perdure encore aujourd’hui et ne cesse de se développer aux yeux du grand public. On en profite pour vous glisser une petite info au passage, vous pouvez suivre ces demoiselles en ce moment puisqu’elles sont en pleine régulière (débutée au mois de mai) avant les Playoffs qui ouvriront leurs portes en septembre. Vous n’avez pas d’excuse, les « vrais »matchs de garçons ne débutent qu’au mois d’octobre. Alors foncez mater les demoiselles dont les qualités techniques n’ont rien à envier aux hommes et vous pourrez assister à de sacrés thrillers comme la rencontre du 20 mai 2018 entre les deux franchises qui se partagent les titres depuis trois ans, les Lynx du Minnesota et les Sparks de Los Angeles. Ces dernières ont décroché la victoire au buzzer… Il y a deux semaines, on a failli assister au plus gros come-back de l’histoire du Sun du Connecticut qui a remonté un déficit de 36 points avant de s’incliner dans le money time contre les Mystics de Washington. Ce serait bête de ne pas s’intéresser à la WNBA tant on a également eu des françaises sympa  passées par cette ligue. Notamment la capitaine emblématique de l’équipe de France, Céline Dumerc qui a séduit la franchise d’Atlanta en 2014 après ses JO de Londres splendides. Hélas, seule une frenchie a réussi à décrocher une bague de l’autre coté de l’Atlantique en la personne de Sandrine Gruda, grande artisane du titre des Sparks en 2016.

Encore un bon anniversaire au premier match de la WNBA dont les basketteuses peuvent carrément désormais jouer à un jeu vidéo où elles sont représentées. Oui oui, si vous ne le saviez pas, NBA Live 18 a intégré les franchises de la ligue féminine. Si vous voulez continuer à dunker ? Prenez le Mercury de Phoenix, il y a la grande Brittney Griner et ses 203 cm pour vous régaler.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top