Draft NBA

Qui sera le futur meilleur joueur de la Draft 2018 ? La rédaction donne son avis !

Luka Doncic DeAndre Ayton
Source image : montage TrashTalk via YouTube

La Draft 2018 approche à grands pas, et les pronostics les plus fous doivent être envoyés. Qui sera le crack de cette cuvée à l’avenir ? Sortez votre plus belle boule de cristal, et pariez sur the phénomène à choisir.

Et d’ailleurs, comme d’habitude, vous connaissez le principe : le but est de partager tous ensemble nos avis, pas uniquement les catapulter pour ne rien avoir en retour. On attend donc vos propres votes, avec votre petit texte et ce qui vous rend sûr et certain de votre choix. Sans plus attendre, voici les génies du jour.

___

David : Luka Doncic

Le mec a vraiment trop de maturité et de talent. Alors oui, il existe un risque car comme nos amis Américains ne jurant que par le physique le font remarquer, il n’a pas les qualités athlétiques des fusées des bases arrières de nombreuses équipes. Mais sans déconner, Dirk il était aussi explosif que Kevin Garnett ? Non, et il est devenu une légende. Idem pour Doncic, son intelligence et ses qualités techniques vont lui permettre d’imposer son style. Pour peu qu’il atterrisse au bon endroit lors de la Draft avec un pur coach qui comprendra comment jouer avec lui….

Ben : Michael Porter Jr

Sa saison blanche peut faire douter beaucoup de monde mais ce n’est pas pour rien s’il était considéré comme le meilleur lycéen de toute sa génération. Prototype parfait du basketteur 2.0 capable d’attaquer et de défendre à presque toutes les positions, il fait partie de cette catégorie de joueurs voués à marcher sur la concurrence en NBA. Avec un peu de renforcement musculaire pour ne plus squatter l’infirmerie dans sa carrière, MPJ peut devenir le two-way player ultime dans la Grande Ligue de demain et après-demain. Quand un type de 208 centimètres est capable d’embraser le parking et de défendre sur les guards, on sait que l’on peut tenir une future pépite. Quand en plus il a été formé par Brandon Roy et qu’il a déjà joué régulièrement avec des All-Stars NBA durant les trêves estivales, on en a la certitude.

Alexandre : Deandre Ayton

Il a déjà tous les attributs physiques et toutes les qualités athlétiques d’un immense intérieur. Il a déjà des aptitudes offensives variées et flippantes pour n’importe quelle défense. La NBA est une ligue d’arrières aujourd’hui mais les intérieurs dominants restent des valeurs sûres (AD, DMC, KAT…) pour gagner des matchs. Ayton va devoir bosser sur sa discipline défensive mais s’il y arrive (et c’est tout à fait possible) il sera clairement un des meilleurs pivots de sa génération.

Giovanni : Luka Doncic

Le traitement qui lui est réservé aux États-Unis (si vraiment il sort du Top 3) est hallucinant. On parle d’un mec qui saigne la Liga et toute l’Europe à l’âge où 99% des cainris n’ont pas deux moves à leur actif. Les premiers mois seront – peut-être – timides mais rendez-vous dans quelques mois quand le type sera déjà adoubé par les mecs qui n’ont pas confiance en lui aujourd’hui. Techniquement au top, mental de winner, scoring, passing ability, QI Basket, on cherche encore quel genre de qualité Luka n’a pas. Ah oui il vient d’Europe, désolé hein.

Hugo : Luka Doncic

Outre ses qualités basketballistiques indéniables comme un playmaking incroyable, une vision bien supérieure à celle d’un faucon pélerin, un shoot dont l’engrenage n’est perturbé par aucun grain de sable, c’est surtout son mental qui m’épate. On l’a vu en Euroleague, ce ne sont pas ses 19 ans qui lui posent problèmes tant il a confiance en lui, et ce, peu importe qui se trouve en isolation contre lui. Kristaps Porzingis (Euro 2017) ? No problem, viens danser la salsa avec señor Doncic. J’ai du mal à imaginer qu’un mec avec autant de talent combiné à une envie de vaincre, de dominer, ne puisse pas s’imposer en NBA. Si les premières semaines peuvent être un peu compliquées pour le Slovène avec les cainris qui voudront lui montrer ce qu’est le basket US, pépère ne devrait se laisser marcher dessus. Même si ses qualités athlétiques ne cassent pas trois pattes à un canard, ce ne serait pas le premier à régner sur la Grande Ligue. Dirk, Larry Bird ont bien réussi, pourquoi pas le plus plus jeune MVP de l’histoire de l’Euroleague ?

Fabien : Luka Doncic

MVP de la Liga, MVP de l’Euroleague et MVP du Final Four (même si notre Fabien Causeur national aurait pu lui rafler ce dernier trophée), à 19 ans. Soit personne ne s’y connaît en basket sur le vieux continent, soit Doncic va rapidement faire apprendre le slovène aux ricains. Capable de dicter le tempo d’une rencontre, de défoncer sa match up des deux côtés du terrain jusqu’à taper l’équipe entière en étant ultra-clutch, l’arrière du Real a déjà une palette impressionnante pour un type qui n’a même pas connu la victoire de la France en Coupe du Monde (tant pis, il l’a connaîtra cette année). Je me mouille même en le plaçant dans la course au MVP en NBA dans les 5 ans à venir.

Paul-Arthur : Deandre Ayton

Sur le long terme, j’aurai tendance à dire Luka Doncic car le Slovène a tout pour devenir un géant de la Ligue dans quelques années. Mais pour moi, le joueur le plus fort à l’heure actuelle, c’est Deandre Ayton. Qui peut s’asseoir à la table du monstre d’Arizona et lui dire droit dans les yeux: « je suis plus NBA-ready que toi ? » Strictement personne. Le bonhomme de 19 ans vient de dominer les raquettes universitaire avec à la clé un bon double-double de moyenne, à hauteur de 20,1 points, 11,6 rebonds. Ayton est un athlète hors-pair de 2m16, explosif comme il faut. Le Wildcat possède un bon toucher, une bonne qualité de finition, il roule bien sur les picks et lâche des mooves quand il s’agit poster son vis-à-vis. Son shoot à 5-6m reste perfectible et à developper. Pas seulement une brute épaisse mais un athlète bien complet au final. Immense favori pour le First Pick, Dédé devrait débarquer sans l’ombre d’un doute « à domicile » chez les Suns. J’attends avec impatience son association avec Devin Booker et Josh Jackson.

Bastien : Luka Doncic

Au-delà des stéréotypes sur les Américains qui ont du mal à miser sur les Européens, j’arrive à comprendre les « inquiétudes » sur le manque de qualités athlétiques ou de longueur dans la NBA moderne. Mais on ne m’enlèvera pas de la tête que techniquement et surtout mentalement, Luka est un chef d’oeuvre de basket en devenir. Trop de confiance, trop d’envie de dominer, trop de connaissances du jeu. On a déjà vu des mecs limités au niveau du physique mais qui ont dominé leur poste grâce à leur cerveau et a leur temps d’avance sur la compétition, Doncic est ce qui se rapproche le plus d’un mec de 30 ans débarquant en NBA à 20 piges. Et cela va se voir du premier au dernier jour, je pense. J’adore les géants du haut de la Draft, mais dans quelques années il y a de fortes chances pour qu’on regarde en arrière et qu’on se dise « beh oui, putain, c’était sûr que ça allait être Luka Doncic. »

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top