Celtics

Kyrie Irving n’avait pas les « cojones » pour réussir à Boston selon Kevin Garnett : le retraité a trouvé une nouvelle cible

Kyrie Irving

Autant qu’il s’y prépare tout de suite car il entendra parler des Celtics toute sa vie.

Source image : NBA League Pass

Désormais à la retraite, Kevin Garnett n’a pourtant pas fini de trashtalker ses adversaires dès qu’un micro est tendu vers lui. Cette fois, c’est Kyrie Irving qui en a fait les frais après son épisode manqué à Boston. Alors on ferme les yeux si on n’a pas 18 ans, parce que Papy n’a pas mâché ses mots.

Le passage d’Uncle Drew sous le maillot des Celtics ne restera pas dans les annales. Tout n’a pas été mauvais et les verts ont tout de même franchi trois tours de Playoffs avec le casseur de cheville aux commandes mais sa relation avec les médias et son comportement dans l’intimité du vestiaire n’ont pas fait l’unanimité et ont même précipité son départ à Brooklyn au bout de seulement deux ans de collaboration dans le Massachusetts. Ses coéquipiers avaient déjà laissé entendre qu’il n’avait pas le bon état d’esprit et qu’il souhaitait attirer l’attention vers lui plutôt que de laisser le collectif construit par Brad Stevens s’exprimer. Un ancien champion bien connu de la maison est également venu donner son avis sans trop qu’on lui tire les vers du nez auprès du New York Daily News. Et comme souvent lorsque Kevin Garnett s’exprime, on laisse le politiquement correct de côté sans forcément trop réfléchir aux conséquences de ses mots.

« Non [il n’avait pas le mental pour s’imposer à Boston, ndlr]. Boston est une ville dure mec. Il faut de grosses cojones pour être là-bas. Il faut le vouloir parce que les gens le veulent pour vous. C’est pour ça que Paul Pierce était parfait. Paul veut toujours prendre le tir. Vous lui dites ‘Mais tu es à 0/14’ et il répond ‘Je sais mais c’est ce qu’ils veulent.’ »

Si on comprend ce que veut dire le Big Ticket avec cette volonté de se dépasser pour les fans, ça n’a tout de même pas empêché Kyrie de terminer son épisode bostonien par un 4/18, un 8/22, un 7/22 et un 6/21 au tir pour se faire sortir 4-1 par les Bucks au deuxième tour des Playoffs. A ce niveau-là, il fallait peut-être arrêter les dégâts un peu avant, non ? Là où on rejoint un peu plus le numéro 5 dont le maillot devrait bientôt être accroché en haut du TD Garden – chose qui n’arrivera jamais à Kyrie Irving à Boston, poke Enes Kanter – c’est surtout pour ce manque d’effort pour s’intégrer dans la communauté et au sein du groupe de la part du produit de Duke. Toujours en vadrouille pour tourner un spot publicitaire ou un film et rarement solidaire de ses coéquipiers dans la presse, Uncle Drew semblait isolé à Beantown alors qu’on attend forcément l’inverse de la part d’un meneur. La formulation du futur Hall of Famer est donc extrêmement maladroite mais voilà ce que l’on peut reprocher à l’ancien bras droit de LeBron qui était justement venu chez les Celtics pour s’émanciper du King et prendre une franchise à son compte.

On peut dire que la première tentative de Kyky a été manquée mais il se voit offrir une nouvelle chance de briller depuis sa signature chez les Nets qui a fait grand bruit l’été dernier. En effet, en attendant que Kevin Durant revienne de blessure, il est clairement le patron de l’équipe de Kenny Atkinson qui affiche pour l’instant un bilan tout juste équilibré après une vingtaine de matchs. Irving n’a d’ailleurs pas pu prendre part aux neuf dernières sorties de sa nouvelle franchise à cause d’une blessure à l’épaule qui devrait encore le tenir éloigné des parquets pour au moins deux rencontres supplémentaires selon son coach au micro d’ESPN. Mais là aussi, Kevin Garnett a son mot à dire sur cette réunion de stars organisée à Brooklyn. S’il avait été dans le même cas, il aurait fait un autre choix.

« Ils ont choisi les Nets mais pour être honnête je pense qu’ils auraient dû privilégier les Knicks. Je ne suis pas un fan de la franchise, loin de là, mais s’ils avaient réussi à dominer là-bas… La première superstar qui arrivera à New York et qui va réussir là-bas va faire tout exploser. Rappelez-vous bien de ce que je dis. Le moindre petit espoir dans cet ville va leur faire atteindre des sommets. Les gens n’attendent que ça. »

N’est-ce pas un peu malvenu de la part d’un joueur qui est lui-même passé de Boston à Brooklyn, dans le cadre d’un trade certes, mais quand même ? Toujours est-il que KG a raison sur un point, le joueur qui parviendra à remettre NYC sur la carte de la NBA après tous ces échecs sera immédiatement acclamé en héros. Échangé par les Nuggets, Carmelo Anthony a essayé sans trop de réussite il y a quelques années mais depuis aucune star de ce standing n’a osé venir poser ses valises dans la ville qui ne dort jamais pour tenter de réaliser une longue campagne de Playoffs au Madison Square Garden. Là encore, il faudra du cran et beaucoup de courage au prochain agent-libre qui osera relever le défi.

Bien qu’il ait une un bout de parcours semblable à celui de Kyrie Irving, le MVP 2004 n’a pas l’air de porter le meneur dans son cœur à l’inverse des Celtics où il gardera toujours ses meilleurs souvenirs sportifs malgré son attachement aux Wolves. Mais à 27 ans, Uncle Drew a déjà autant de bagues que KG et il lui reste donc de belles années devant lui pour étoffer son palmarès et tenter de fermer le bec à son détracteur. Pas sûr que ça suffise mais il peut toujours essayer car Papy Kevin ne gagnera plus rien à commenter du basket devant une caméra.

Source texte : The New York Daily News, ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top