News NBA

Tyler Herro a pris feu face aux Bulls : 27 points dont 18 dans le money-time, le sniper de Miami était dans la zone…!

Tyler Herro

En apesanteur.

Source image : NBA League Pass

Dans un match qui semblait mal embarqué pour le Heat, les hommes d’Erik Spoelstra ont été sauvés par… Tyler Herro, leur rookie au poignet doré. En feu total sur toute la fin de match, Herro a failli faire péter le plafond de l’American Airlines Arena en rapportant la victoire aux siens (110-105).

C’est peu dire si les fans de Miami n’y croyaient pas vraiment. Car ce dimanche soir ? Il y avait comme une odeur de défaite à la con qui traînait sur le parquet de Sud-Plage. Toujours dans le rétro des Bulls mais sans véritablement reprendre l’avantage, le Heat traînait des pieds et semblait constamment un temps en retard. Et chaque fois que l’occasion de se rattraper se pointait, c’est un joueur de Chicago qui maintenait la distance entre les deux équipes. Kris Dunn, Lauri Markkanen, Thaddeus Young, Zach LaVine, Coby White, tout le monde se donnait côté visiteurs pour tenter ce qui n’a pas encore été réalisé cette saison, c’est-à-dire faire chuter Miami à la maison. Le Heat tendait le bâton pour se faire battre, et à voir la gueule de Spoelstra sur le banc, on comprenait qu’on avait ici droit à une prestation très moyenne des gars de Floride sans Goran Dragic. Le coup de chance, pour les hôtes du soir, c’est qu’en face il fallait mettre le couvercle sur la victoire… et les Bulls n’y sont pas arrivés. Plusieurs fois situés dans cette position de leader qui peut terminer la nuit en une ou deux bonnes actions de suite, les hommes de Jim Boylen se sont chiés dessus (y’a pas d’autre mot) et ont donc laissé suffisamment d’oxygène au Heat pour y croire. Croire à quelque chose, un miracle, quelques minutes de vrai jeu pour l’emporter à la va-vite, au finish. Ce miracle viendra en la personne de Tyler Herro, le sniper entrant dans une zone assez incroyable sur la fin de match et la prolongation qui va suivre. Déjà, dans le temps réglementaire, c’est lui qui va donner deux points d’avance à Miami et fera hurler le public grâce à son shoot soyeux. Première possibilité de voir Tyler finir en haut de l’affiche, mais première galère du Heat qui envoie Zach LaVine aux lancers. Le scoreur des Bulls ne se pose pas de question et envoie tout le monde dans le temps supplémentaire, 5 minutes de rab pour tout le monde.

 

Cinq minutes de rab, surtout, pour que Herro fasse péter son compteur ainsi que le compteur de décibels des institutions avoisinantes. Un, puis deux, puis trois bombes assassines dans l’overtime, dont celle qui va se faire entendre jusqu’en France tant la délivrance était incroyable à Miami. La balle, souvent donnée par un Jimmy Butler impeccable dans son jeu de passes et autorisé par une défense des Bulls qui n’avait pas trop capté de quel type de shooteur on parle, tombe dans les mimines de Tyler qui n’hésite pas une seconde et envoie filoche après filoche. Résultat ? Si Coby White tente de tenir la baraque face à son copain de cuvée, c’est bien Herro qui repart avec la totale, c’est-à-dire la victoire, la performance individuelle, les actions folles et l’amour de toute une fanbase. Jusqu’ici, même si ses débuts professionnels ont été très séduisants, le garçon formé à Kentucky devait vivre avec un certain Kendrick Nunn à ses côtés. Un autre fort scoreur, dans un registre différent, et qui occupait pas mal d’espace. Ce dimanche ? Il n’y avait rien à dire concernant Nunn, enfin, rien de transcendant. Toute la place était pour Tyler et son poignet magique, ses célébrations après chaque shoot rentré, la joie de ses coéquipiers sur un step back ou un autre tir bien clutch, et un public acquis à sa cause. Le Heat était à deux doigts de craquer, et de perdre son premier match à domicile cette saison. Par chance, la franchise a été sauvée par un gamin qui, ultra-confiant envers ses capacités, n’a l’air que d’effleurer son potentiel. C’est dans ce genre de soirée et de performance qu’on ne peut que se frotter les mains, quand on supporte Miami.

27 points en sortie de banc, 18 dans le combiné prolongation et quatrième quart-temps, des shoots de dingue, une énergie folle et un culot à faire passer Jimmy Butler pour une nonne, Tyler Herro a pris feu et ce phénomène risque de se reproduire chez le Heat. On a déjà hâte, car quand ça lui arrive c’est un sacré kif à regarder.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top