Old-School

C’était un 10 décembre : Carmelo Anthony dressait une meute de loups en un quart-temps record avec 33 points en 12 minutes

Séquence émotion au Moda Center ce soir. Brandon Roy ne fera pas son grand retour sous le maillot des Blazers, pas plus que Greg Oden, mais les Knicks se rendront à Portland. L’occasion d’assister à de belles retrouvailles entre Carmelo Anthony et son ancienne franchise adorée. Mais le 10 décembre est aussi un jour spécial pour Melo qui se souvient du jour où il avait égalé le record du plus grand nombre de points sur un quart-temps avant que Kevin Love et surtout Klay Thompson ne viennent casser le game quelques années plus tard.

C’était il y a onze ans jour pour jour, le mercredi 10 décembre 2008. En ces temps reculés, Stephen Curry n’était même pas en NBA et Giannis était un gamin de 14 ans qui vendait encore toutes sortes d’objets dans les rues d’Athènes pour faire vivre sa famille. Au cours d’une saison qui a vu les Lakers devenir champions pour la quinzième fois de leur histoire, on vous replonge dans une nuit de décembre. Déjà à l’époque, l’équipe de Denver avait de la gueule. Pendant que Nikola Jokic devait être en train de s’enfiler toute une boîte de Ferrero Rocher en attendant Noël, les Nuggets avaient donc fière allure avec un Melo entouré de Chauncey Billups, d’un homme oiseaux et de notre Gérard national. Ces noms font peut-être sourire aujourd’hui mais onze piges en arrière ça envoyait du lourd et ça faisait le premier tour les Playoffs tous les ans. L’événement majeur de ce début de saison à Denver fut le trade monté avec les Pistons pour envoyer Allen Iverson à Motor City en échange de Mister Big Shot, laissant les pleins pouvoirs à Carmelo Anthony au sein de la franchise. Après un bon début de saison et un bilan de 14 victoires pour 7 défaites, la bande du Colorado recevait des Wolves totalement à l’ouest (4 succès pour 16 revers et une série de six défaites consécutives). Autant dire qu’il y avait autant de suspens pour ce match qu’une rencontre entre les Knicks et les Lakers cette saison. Cependant, les fans présents au Pepsi Center allaient assister à quelque chose de spécial.

Malgré la différence de niveau entre les deux équipes, le score a la mi-temps est en faveur de Minnesota, 56-44. Les Nuggets sont à la ramasse et on a droit à un Anthony très discret avec seulement 9 petits points. On ne sait pas ce qui s’est passé dans sa tête à la pause, ce qu’il a bu ou quel extraterrestre a emprunté son corps, mais durant 12 minutes, celui qui portait encore un bandeau à l’époque a eu un coup de chaud digne des meilleures attaques Déflagration de Dracaufeu. En un quart-temps, il a dressé les loups et leur a montré toute l’étendue de son talent offensif. Les louveteaux se sont donc pris la totale en plein sur la truffe : dunks, post-up, drives, shoots à mi-distance et catch-and-shoot derrière l’arc. Résultat, des Wolves qui rentrent à la niche en ayant encaissé 33 points en un quart-temps par le même joueur : le record George Gentry qui datait du 9 avril 1978 était égalé et Carmelo Anthony inscrivait son nom dans le livre de l’Histoire de la NBA.  La boule de feu finira le match à 45 points, 11 rebonds et un nouveau record en poche. Néanmoins, les plus attentifs auront remarqué que ce high score n’a pas tenu longtemps sur les tableaux de la NBA. En effet, un certain Klay Thompson est passé par là en 2015 en explosant le record avec 37 points marqués en 12 minutes puis Kevin Love a inscrit 34 points en un quart-temps. Parce qu’il se plaint beaucoup en ce moment mais il sait jouer au basket le Kéké. Même si Melo n’a plus son nom tout en haut d’une liste all-time NBA, il reste détenteur du record de points sur un quart-temps du côté de Denver grâce à une performance dont se souviendront encore longtemps les fans du Colorado.

Bien qu’il soit maintenant sur la fin de sa carrière, Melo reste l’un des meilleurs attaquants de ces dernières années. A moins qu’il enfile trois hoodies en même temps, on ne reverra sûrement plus ce genre de performances de la part de l’ancien Knickerbocker alors autant profiter des images qu’on peut trouver, histoire de se souvenir du niveau que Carmelo Anthony a pu avoir dans son prime et de ses coups de chaud légendaires.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top