Cavaliers

Kevin Love veut rejoindre un contender : et avec ça, plutôt un thé ou un café dans l’avion pour rejoindre Los Angeles ?

Kevin Love pari

Sinon il parait que les Knicks manquent de postes 4.

Source image : YouTube

Le fauteur de trouble au sein du vestiaire des Cavaliers n’a pas été long à identifier et cela tombe bien car il n’a plus envie d’être dans l’Ohio. Kevin Love n’en peut plus de perdre et aurait fait part de son intention de rejoindre un contender asap à ses dirigeants. Une fin de collaboration presque aussi moche que le jeu des disciples de John Beilein cette saison.

Il ne fallait ni un doctorat en psychologie, ni faire partie des amis proches de Kevin Love sur Instagram pour comprendre que ça n’allait pas le faire très longtemps pour le quintuple All-Star. Les Cavaliers sont 28èmes avec un bilan de 5 victoires pour 18 défaites et ils n’ont gagné qu’un seul de leurs 14 derniers matchs. Autrement dit, la dynamique n’est pas très positive et elle ne devrait pas changer de sitôt quand on voit le calendrier à venir des anciens coéquipiers de LeBron James : Houston à la maison puis un road-trip à San Antonio, Milwaukee et Toronto pour aborder la semaine de Noël en bons derniers de la classe si tout va bien. Les Cavaliers ont peut-être l’intention de drafter à nouveau en première position en 2020, comme au bon vieux temps. Mais l’objectif est surtout de développer les jeunes joueurs, quitte à en trader un rapidement étant donné que Collin Sexton et Darius Garland se marchent un peu dessus dans le backcourt pour le moment. Vous sentez la stratégie un peu casse-gueule de Koby Altman ? En tout cas Kéké voit venir la catastrophe et aurait pris un rendez-vous dans le bureau du boss pour obtenir un bon de sortie lui permettant de s’échapper de cette école maternelle le plus tôt possible. Sans surprise, les récentes rumeurs comme quoi les méthodes de John Beilein ne convenaient pas à tout le monde au sein du vestiaire prennent du sens avec cette nouvelle, tandis que le Californien en aurait profité pour glisser à sa direction qu’il avait une préférence pour les franchises en position de jouer le titre comme Shams Charania nous le rapporte sur The Athletic.

« L’ailier-fort des Cavaliers, Kevin Love préfère bouger chez un contender selon des sources de la Ligue auprès de The Athletic. Cleveland est ouvert aux négociations comme l’a rapporté ESPN vendredi dernier. Love a trois ans et 90 millions de dollars restant sur son contrat après cette saison. »

Il est bien mignon le numéro 42 mais un contrat aussi lourd ne se bouge pas facilement et il serait optimiste de penser que le GM de l’Ohio refusera des offres qui ne viendraient pas d’une équipe playoffable. Car si L’Amour en est là aujourd’hui, c’est aussi parce qu’il a accepté de prolonger pour quatre années supplémentaires alors que LeBron était déjà parti chez les Lakers à l’été 2018. Il n’est donc plus maître de son destin et ne peut que faire confiance à Koby Altman dans ses manœuvres pour contenter tout le monde, sachant très bien que l’homonyme raté de l’ancienne star des Lakers choisira la meilleure offre pour les Cavaliers. Parmi les 29 partenaires de trade potentiels pour le dirigeants de Cleveland, quelques franchises se démarquent quand même. Les Suns, les Blazers, les Celtics, le Jazz et les Nets pourraient être intéressés pour renforcer leur poste 4 et rehausser leurs ambitions cette saison. Cinq destinations qui pourraient convenir à Kevin Love car elles sont toutes en position pour disputer la postseason dans quelques mois (sa venue aiderait pas mal Phoenix dans la course au Top 8).

Maintenant, le plus long commence pour Kevin Love qui a publiquement fait part de son agacement. Nous ne sommes que début décembre et Koby Altman a donc quasiment deux mois pour trouver la meilleure offre avant la trade deadline… sans garantie de résultat. Allez Kéké, courage, tu n’as jamais été aussi près de quitter The Land.

Source texte : The Athletic

1 Comment

1 Comment

  1. AmourVertItable

    10 décembre 2019 à 10 h 35 min at 10 h 35 min

    Allez Danny, repenses à Marc Gasol la saison passée et énerve toi un peu bon sang !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top